Parfums bio : comment s’y retrouver ?

Ça ne vous a sûrement pas échappé : la tendance est depuis quelques années au vert, au naturel, aux compositions clean, à l’éco-responsabilité, et le bio a définitivement le vent en poupe... De vos assiettes à vos cosmétiques, en passant même par vos flacons, la naturalité est aujourd’hui partout. En parfumerie, cette tendance se traduit notamment par l’apparition des parfums bio qui séduisent de plus en plus les consommateurs à la recherche de fragrances plus naturelles, plus clean et plus respectueuses de la santé et de l’environnement.

femme allongée avec des fleurs sur la poitrine

Mais concrètement, qu’est-ce qu’un parfum bio et qu'a t-il de plus que les autres ? Un parfum bio c'est un parfum qui sent les fleurs et uniquement les huiles essentielles ? Un parfum 100% sain pour la peau et bien meilleur pour notre chère planète ? Un parfum destiné uniquement aux snobs ? Aux personnes sensibles ? Un parfum qui ne tient pas ?

Parce que pour être honnête, entre les mille et un labels bio apposés sur nos produits cosmétiques, la distinction entre les appellations “bio”, “labellisé bio”, “naturel”, “ingrédients d’origine naturelle”... même chez Bastille, on est un peu perdues.

Du coup, on a décidé de faire le point avec vous à travers cet article, démêler le vrai du faux, partager nos connaissances et faire de vous des experts des cosmétiques et des parfums bio.

Être certifié bio : un parcours de longue haleine

Le flou artistique autour des cosmétiques bio

First thing first : en Europe tous les produits cosmétiques qu’ils soient bio ou non doivent se conformer au Règlement du parlement Européen et du Conseil du 30 novembre 2009. Ce règlement cosmétique européen aspire à une conformité des produits, une uniformisation des étiquetages et prévoit notamment des interdictions sur la composition des produits cosmétiques, ou encore l’interdiction de l'expérimentation animale.

En revanche, du côté des produits cosmétiques bio, il n’existe à ce jour aucune règlementation / législation européenne ou française unique les régissant si ce n’est l’existence de plusieurs labels bio avec leur propre cahier des charges donnant lieu à des certifications réalisées par des organismes indépendants et reconnus. En France, nous avons notamment Ecocert, Bureau Veritas et Cosmécert.

Mais problème : face à la multiplication de ces labels provenant de divers pays européens aux règles différentes - pourcentages d’ingrédients minimums différents selon les pays notamment -, les consommateurs (vous) ne savent plus où donner de la tête. Bio pas bio ? Greenwashing ou non ? Difficile de s’y retrouver en rayon...

C’est pourquoi, en 2017, cinq labels et organismes de certification européens :

  • Cosmebio, label français
  • Ecocert, organisme certificateur français,
  • BDIH, label bio allemand,
  • ICEA organisme certificateur italien,
  • et Soil Association, label britannique.

... ont décidé de réunir tous les cahiers des charges existants et de les fusionner, afin d’obtenir une référence unique, définir des exigences communes et harmoniser les règles de certification des cosmétiques bio et naturels à l’échelle européenne. C’est ainsi que le référentiel mais aussi label COSMOS (COSMetic Organic Standard) est né. Son objectif ? Donner la possibilité aux consommateurs d’y voir plus clair et leur offrir les mêmes garanties d’un pays à un autre en Europe.

Le label COSMOS pour la paix dans les rayons beauté bio

Devenu une norme à l’échelle européenne, ce cahier des charges s’applique depuis le 1er Janvier 2017, sur tous les nouveaux cosmétiques labellisés bio par l’un des cinq fondateurs. Il représente aujourd’hui, en Europe le label le plus exigeant et le plus reconnu en matière de cosmétiques biologiques et naturels.

labels bio

Ainsi, depuis sa mise en place en 2017, tous les labels bio fondateurs du label/référentiel COSMOS sont logés à la même enseigne et s’alignent tous sur le référentiel COSMOS pour certifier les produits cosmétiques bio de leurs pays respectifs. En d’autres termes, les labels nationaux et européens déjà présents avant sa création restent sur vos produits mais se voient apposés la mention “Cosmos Organic” ou “Cosmos Natural” en plus - comme l’image ci-dessus. C’est la garantie pour vous que vos produits cosmétiques bio respectent les exigences du référentiel COSMOS et la garantie de ne plus avoir à vous balader dans les rayons avec en tête le cahier des charges de chaque label !

COSMOS Organic et COSMOS Natural

Aujourd’hui, COSMOS propose un référentiel à deux niveaux : un label pour les cosmétiques naturels (COSMOS Natural) et un autre pour les cosmétiques biologiques (COSMOS Organic).

label cosmos natural et label cosmos organic

Ces deux labels ont en commun la garantie que le produit cosmétique - ici le parfum :

  • ne contient pas d’ingrédients pétrochimiques comme les colorants de synthèse, les pigments synthétiques, le mercure, les silicones, les parabènes, les glycols, tout ingrédient obtenu par un procédé ne respectant pas l’environnement, les conservateurs artificiels, les fixateurs les filtres anti-UV etc... N’est acceptée qu’une (petite) liste d’ingrédients indispensables.
  • n’a pas été testé sur les animaux
  • ne contient pas d’OGM
  • a un emballage recyclable

Mais au-delà de cet aspect éco-responsable, les produits doivent aussi respecter des critères bien précis en terme de composition pour pouvoir se voir apposer le label COSMOS Organic ou COSMOS Natural.

  1. Un parfum (et les produits cosmétiques en général) est considéré bio selon la certification COSMOS Organic si :
  • 95 % minimum de ses ingrédients sont naturels ou d’origine naturelle ;
  • il contient un maximum de 5 % d’ingrédients synthétiques précis et faisant partie de la liste autorisée par le référentiel
  • Et ce label va encore plus loin : la teneur en ingrédients issus de l’agriculture biologique (AB) sur le total des ingrédients (en prenant en compte l’eau) passe de 10 % à 20%. Pour les produits à rincer type gels douche, 10% des ingrédients de la formule doivent être issus de l’AB.
  • Enfin, une nouvelle exigence s’ajoute à ce référentiel puisque depuis 2017, seuls les ingrédients biodégradables sont désormais acceptés.

En résumé, pour qu’un produit cosmétique soit labellisé bio, il faut que ce dernier inclut dans sa composition 95% d’ingrédients naturels ou d’origine naturelle et 20 % d’ingrédients bio sur le total du produit, en comptant dans le calcul l’eau et les minéraux qui ne peuvent pas être bio, car ils ne sont pas issus de l’agriculture. Conséquence : dans les produits cosmétiques qui ont tendance à contenir beaucoup d’eau, la proportion d’ingrédients bio est diluée. Au contraire, une huile qui ne contient pas d’eau peut être, elle, composée à 100% d’ingrédients bio.

  1. Un parfum est considéré naturel selon la certification COSMOS Natural si :
  • 95 % minimum de ses ingrédients sont naturels ou d’origine naturelle ;
  • il contient un maximum de 5 % d’ingrédients synthétiques précis et faisant partie de la liste autorisée par le référentiel

Dans les deux cas, le respect du référentiel COSMOS est contrôlé par des organismes tiers indépendants. En France, 3 organismes certificateurs sont agréés pour garantir qu'un produit respecte le cahier des charges au niveau européen : Bureau Veritas, Ecocert et Cosmecert. Leur rôle, en tant qu’organisme de certification est de vérifier que tous les processus de fabrication sont respectés et que la composition est conforme au cahier des charges.

Formuler un parfum bio : un challenge

La première chose à prendre en compte dans la formulation d’un parfum bio est l’alcool. Vous n’êtes pas sans savoir qu’un parfum, selon sa concentration peut contenir entre 80 et 90% d’alcool.

récipients de laboratoire

Or, si l’alcool présent dans votre flacon est de l’éthanol synthétique : un alcool fabriqué en laboratoire à partir de la pétrochimie et qui dans de nombreux cas, utilise des substances issues de matières fossiles, il sera difficile pour lui d’être certifié bio. Comme les parfums bio doivent être composés à minima à 95% d’éléments naturels et que l’alcool, souvent synthétique, représente plus de 2/3 du flacon, vous vous doutez bien qu’un parfum à base d'éthanol synthétique ne peut pas être labellisé bio.

Autrement dit, un parfum bio, signifie qu’à priori l’alcool doit l’être aussi. Dans ce cas, la base alcoolique synthétique est remplacée :

  • soit par un alcool végétal biologique (bioéthanol ou éthanol agricole) issu de la fermentation de végétaux issus de l’Agriculture Biologique (AB) comme des céréales comme le blé notamment, de betterave ou encore de canne à sucre ;
  • soit par des huiles dans le cas de parfum sans alcool.

Pour résumer : un parfum à base d’alcool labellisé bio aura forcément un alcool bio issu de la fermentation de végétaux issus de l’AB.

Chez Bastille, nous avons opté pour un alcool de blé bio car bien plus respectueux pour la planète que l’éthanol obtenu par synthèse classique.

Deuxième challenge : la composition. En effet, en parfumerie classique, les parfumeurs travaillent avec un orgue de près de 5000 notes qui se voi réduit à 500 notes pour les parfums 100% naturels - c’est-à-dire sans molécule de synthèse.

Et du côté de la parfumerie bio, l’écart se creuse davantage : on passe de 500 notes à 200-250 notes seulement. Autant vous dire que pour les nez, composer un parfum bio relève du challenge. Pour les parfumeurs, toute la complexité réside dans leur capacité à créer avec une palette de notes réduite et des contraintes plus strictes - pas d’alcool dénaturé, un choix très restreint en terme de molécules de synthèse si ce n’est aucune... - des parfums complexes, qui sentent bons et qui tiennent.

Parfum bio : parfum 100% safe ?

Les parfums bio composés majoritairement de matières premières naturelles peuvent contenir des huiles essentielles et certaines d’entre elles peuvent provoquer des réactions allergiques chez les personnes qui y sont sensibles (environ 2% de la population).

ombre d'une main qui tient une fleur

Notre conseil ? Décryptez les étiquettes de vos parfums et de vos cosmétiques en général pour éviter les allergènes à risque ! Parce que oui, malgré le flou artistique qui règne encore en 2022, les listes d’ingrédients de vos parfums doivent obligatoirement mentionner la présence d’allergènes tels le linanool, le citral ou le citronnellol dans la liste INCI. Retrouvez l’intégralité de la liste des allergènes juste ici - ils sont aujourd’hui au nombre de 26 et d’autres sont en cours d’étude.

Les pièges à éviter : gare au greenwashing

La Norme ISO 16128

Publiée fin 2017, la norme ISO 16128 est un texte qui a pour enjeu de standardiser la définition des ingrédients naturels et bio et d’harmoniser le marché de la naturalité et du bio dans les cosmétiques à l’échelle internationale. Dès sa publication, cette norme qui n’est ni un label, ni un cahier des charges, ni une loi a très vite été pointée du doigt par l’ensemble des acteurs du bio car considérée comme trop laxiste.

  • Selon la norme ISO 16128, un ingrédient est considéré comme « d’origine naturelle » à partir du moment où il contient plus de 50% de matières premières naturelles. Cela signifie littéralement que l’ingrédient en question peut être comptabilisé dans le calcul du pourcentage de naturalité d’un produit cosmétique, au même titre qu’un ingrédient 100% naturel alors qu’il a potentiellement été modifié chimiquement par l’ajout de matières premières synthétiques.
  • Ensuite, cette norme n’affiche aucune liste noire d’ingrédients, elle n’interdit donc aucune matière première et sert plutôt aux marques à revendiquer un pourcentage d’ingrédients naturels ou d’origine naturelle. Plus concrètement, le danger de cette norme c’est ce qu’elle ne dit pas. Le produit certifié bio par la norme ISO 16128 peut en effet contenir dans le pourcentage restant des ingrédients polémiques tels que des perturbateurs endocriniens, des BHT, des parabènes notamment, puisque la norme ne prévoit pas de liste noire d’ingrédients controversés ou de procédés dangereux pour l’environnement - contrairement au label COSMOS.

Avec cette norme, des produits peuvent donc indiquer contenir “XX% d’ingrédients naturels”, sans aucune restriction au niveau des ingrédients synthétiques sur le reste de leur formule. Et si le produit contient 95% d’ingrédients naturels ou plus, la marque pourra apposer la mention “produit naturel” selon les prescriptions de l’ARPP... même si les 5% restants sont composés d’ingrédients controversés. Pour un public non averti cette norme donne l’opportunité à certaines marques de surfer sur la tendance et accentue malheureusement le greenwashing ambiant. Pas top, top.

Parfum bio vs parfum naturel : attention à l’ambiguïté

Si vous êtes à la recherche d’un parfum bio, sachez qu’un parfum qui se proclame naturel n’est pas nécessairement bio : un parfum peut être à 95% naturel, sans intégrer un seul ingrédient bio. En revanche, l’inverse est vrai : un parfum bio est lui forcément naturel.

Un parfum bio - on le répète - est un parfum composé à minima de 95% de matières premières naturelles obtenues par des procédés naturels respectueux de l'environnement et de l'humain et validé par un organisme de certification.

Du côté des parfums (et cosmétiques) dits naturels, la réglementation est différente et bien plus floue.

Mais alors entre les différentes appellations apposées sur les produits, les packagings dit “éco-responsables” verts et en kraft et les ... Comment faire pour reconnaître un produit bio en rayon ? Continuez votre lecture : on vous donne nos tips pour devenir un expert dans l’identification d’un parfum véritablement bio !

Nos conseils pour s’y retrouver

Produits naturels, produits bio, produits labellisés bio... Voici nos conseils pour y voir plus clair.

loupe

Premier conseil : ouvrez l’oeil et fiez-vous aux labels reconnus. Choisir des cosmétiques labellisés bio permet déjà d'éliminer 90% des problèmes ! Les produits cosmétiques estampillés d’un label bio sont automatiquement validés par un organisme de certification avec des cahiers des charges très exigeants.

Cependant, il faut noter qu'être labellisé bio a un coût : les certifications s’achètent et ne sont donc pas données à tout le monde. Certaines petites / jeunes marques et leurs partenaires ne sont forcément certifiés bio mais proposent pourtant de très bons produits avec des compositions plus que clean.

Alors, notre deuxième conseil : apprenez à décrypter les étiquettes de vos cosmétiques ! Cela vous évitera de vous faire avoir par la mode du “greenwashing” et/ou de passer à côté d’une marque aux compositions ultra clean mais sans label.

Enfin, dernier conseil : soyez attentifs au discours de la marque et plus la marque en dit, mieux c’est. Privilégiez les marques transparentes sur leur démarche : elles ne sont peut être pas labellisées bio mais expliquent le pourquoi du comment, elles peuvent être naturelles en contenant 95% d’ingrédients naturels mais expliquent en détail ce que contiennent les 5% restants ! La meilleure chose à faire : faire un tour sur le site internet de la marque en question et partir à la recherche des informations.

Le bio du côté de Bastille

Chez Bastille, vous le savez peut-être déjà mais nos eaux de parfum ne sont pas labellisées bio - ni labellisées naturelles - COSMOS. Pour une simple raison : parce que nous avons décidé d’opter pour de justes compromis à savoir privilégier des matières premières responsables et naturelles sans s'interdire totalement les synthétiques.

Certes, nos parfums ne sont pas labellisés bio (ni naturels) mais cela ne nous empêche pas d’utiliser des ingrédients qualitatifs et respectueux de votre peau et de l’environnement et surtout de vous offre des parfums véritablement naturels !

Selon les prescriptions de l’ARPP qui dit “qu’un produit cosmétique ne peut être qualifié de “naturel” que si le produit fini contient un minimum de 95% d’ingrédients définis comme “naturels” ou “d’origine naturelle”, selon les règles en usage”, nos eaux de parfums sont bel et bien naturelles puisqu’elles contiennent toutes 95% d’ingrédients naturels.

bouquet de marguerites

Et chez Bastille, pas question d’ingrédients d’origine naturelle, on appelle naturel que ce qui l’est à 100% !

C’est pourquoi tous nos parfums sont à 95% naturels selon la norme ISO 9235 reconnue par l’IFRA - bien plus stricte que la norme 16128. Cette norme certifie en effet, la naturalité des matières premières présentes dans le concentré de parfum. Sont donc considérées naturelles uniquement les matières premières d’origine végétale - ou animale si la marque fait le choix d’en utiliser, ce qui n’est pas le cas de Bastille -, transformées par des procédés d’extraction naturels tels que l’expression, la distillation, l’extraction ou par bioconversion, qui consiste en la transformation d'une substance organique en une autre, par l'effet de processus biologiques. 

Et pour ce qui est des 5% restants de synthèse ?

Le parfum est encore considéré par la loi comme un "secret commercial" : voilà pourquoi les marques ne sont pas obligées de vous révéler leurs ingrédients. Cette opacité peut favoriser l'utilisation d'ingrédients controversés, comme le BHT, un additif utilisé comme antioxydant et suspecté d'être perturbateur endocrinien. Pour mettre fin à cette opacité et parce que Bastille croit en la transparence : nous publions la liste des ingrédients de nos parfums dans chacune de nos fiches produits et nous préférons prendre le risque d'être copiés plutôt que de laisser le doute planer sur votre peau.

Rayon Vert - eau de parfum Bastille

Alors, dans nos 5% de synthèse - et vous pourrez aller vérifier ! - ne sont présents que des ingrédients de qualité, soigneusement sélectionnés et 100% sûrs pour votre peau. Certains sont créés à partir de matières premières naturelles comme l’ambroxan, une molécule proche de l’ambre gris synthétisée à partir d'une molécule naturellement présente dans la sauge. Ces molécules permettent de garantir un sillage intéressant et de donner vie à des accords exceptionnels.

Et comme nous aimons aller au bout de nos idées et surtout prendre soin de votre peau, nos parfums sont formulés sans perturbateurs endocriniens, sans ajout de solvant, de stabilisant, de colorant, ou de filtres anti-UV.

Voilà ! Désormais, les cosmétiques et les parfums bio n’ont plus aucun secret pour vous et vous pourrez vous baladez en rayon cosmétiques l’esprit tranquille (fini le greenwashing) ! Et si vous avez d'autres questions, n'hésitez pas à nous contacter par mail ou sur notre Instagram. On sera ravies d'y répondre. 

------

Sources : Cosmos Standard, Cosmebio, Norme ISO 9235, IFRA

Photos : Inconnus, Flavia Sistiaga et Yoann Leveque


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés