Soleil, parfum, photosensibilisation : évitez le calvaire à votre peau

C'est l'été ! On vit d'apéros au soleil, d'après-midis à la plage ou de balades à vélo. Bref, on profite du soleil... sauf que voilà : on devrait s'en méfier un peu plus. Car le soleil peut être un vrai danger pour notre peau, surtout si on n'a pas pris gare à éviter les produits photosensibilisants

Que vous soyez du genre à sortir la crème SPF 50 en mars ou plutôt adepte des bains de soleil sans protection, il y a fort à parier que vous avez déjà entendu parler de photosensibilisation, sans vraiment savoir de quoi il s'agit.

Croyez-nous, ça vaut le coup d'y consacrer trois minutes avant de partir au soleil - histoire de vous éviter des désagréments type taches sur la peau, qui peuvent parfois être tenaces... On fait le point avec le Dr. Plasqui, dermatologue et spécialiste en médecine esthétique, qui nous conseille sur les bons gestes de l'été.

Les risques à comprendre 

En gros, la photosensibilisation est une hyper-réactivité de la peau qui se déclenche lorsqu'elle est exposée au soleil. Comme l'explique le Dr. Plasqui :

"Notre peau devient plus sensible, a tendance à rougir facilement et surtout, les mélanocytes (le petit nom des cellules qui sont responsables de notre bronzage) sont susceptibles de produire plus de mélanine, ce qui peut malheureusement faire apparaître des taches brunes sur la peau".

Il existe deux types de photosensibilisations : la phototoxicité et la photoallergie, dont les causes sont différentes. Suivez le guide. 

La phototoxicité

on the beachLa phototoxicité est une réaction cutanée causée par l'interaction d'une substance chimique présente sur votre peau (par exemple, un ingrédient de votre crème hydratante) avec la lumière. En fait, la lumière active une réaction chimique qui rend cet ingrédient toxique pour la peau. Résultat : des irritations, des plaques érythémateuses (on vous laisse googler pour vous faire une idée du résultat) et parfois même des brûlures plus ou moins superficielles. Bref, pas franchement ce que vous aviez au menu de vos vacances en Corse.

La photoallergie

La photoallergie, quant à elle, est une véritable allergie de votre peau à la lumière du soleil et ne nécessite aucune substance chimique pour se déclencher. Les résultats sur la barrière épidermique sont des irritations, des petits boutons, de l'urticaire... Là encore, pas le top pour aller draguer au bar de la plage.

Comment protéger votre peau de ces dangers ? 

On s'excuse d'avance : vous allez devoir trier votre trousse de toilette pour les vacances. Bannissez tous les actifs cosmétiques qui sont susceptibles de devenir toxiques pour votre peau à la lumière, comme par exemple :

  • les acides de fruit (le plus classique s'appelle AHA, on en trouve dans beaucoup de crèmes et sérums)
  • le rétinol a.k.a. la vitamine A, la star des crèmes anti-âges
  • le triclosan, souvent présent dans les déodorants et par ailleurs perturbateur endocrinien, donc on espère qu'il a déjà été banni de votre salle de bains. Si ce n'est pas le cas, foncez lire notre article sur les perturbateurs endocriniens : en 5 minutes, vous aurez compris comment les éviter dans vos produits du quotidien !
  • les autres ingrédients connus pour leur caractère photoallergisant comme l'oxybenzone, le benzophénone, l'acide para-aminobenzoïque (PABA)... Fun fact : certains peuvent se retrouver dans nos crèmes solaires. Oui oui, vous avez bien lu !

Enfin, pour protéger votre peau, le Dr. Plasqui a un dernier conseil : "Évitez les gommages juste avant l'exposition au soleil : ils détruisent les cellules mortes de votre peau qui forment une barrière naturelle pour la protéger des rayons lumineux". 

 

Perfume on the sand

Et le parfum, dans tout ça ?

On arrive au sujet tant attendu des huiles essentielles, et donc des parfums puisqu'ils en sont très souvent composés. Un bon nombre de plantes sont photosensibilisantes à cause d'un type particulier de molécules qu'elles contiennent : les furocoumarines (également appelées psoralènes). Qu'elles soient sous forme de plante ou déjà transformées en huiles essentielles, ces molécules peuvent causer des réactions sur votre peau.

C'est le cas de la délicieuse bergamote (star de notre parfum Pleine Lune), du citron et de la figue mais aussi du céleri, du persil, du fenouil, de l'anis, de la carotte, de la coriandre, du panais, de l'aneth et de l'angélique ! Les fleuristes et les maraîchers, eux, savent d'ailleurs qu'il faut bien se laver les mains après les avoir manipulés... 

En règle générale, huiles essentielles et soleil ne font pas bon ménage. Est-ce à dire qu'il faut totalement bannir le parfum l'été ? Rassurez-vous, ce n'est pas nécessaire. Bien entendu, on vous conseille pour être tranquille d'éviter de vous exposer au soleil juste après vous être parfumé(e), à moins de couvrir votre peau ensuite (vous pouvez d'ailleurs tester le parfum sous votre t-shirt : c'est très efficace). Cependant, en alternative, vous pouvez tout simplement parfumer vos vêtements : cela vous permettra d'avoir l'esprit parfaitement serein.

Le gel hydroalcoolique, ami ou ennemi ? 

Sacré meilleur ami de votre sac à main depuis 2020, le gel hydroalcoolique basique contenant de l'alcool et de la glycérine ne comporte pas d'ingrédients photosensibilisants. En revanche, il est très agressif pour la peau et, combiné au soleil, la peau sera d'autant plus agressée. Attention donc à ne pas en abuser sur la plage ! De tout façon, son efficacité est altérée à partir du moment où vous avez les mains mouillées - donc quand vous êtes à la plage, privilégiez un bon savon solide : là on est sûrs que ça fonctionne.

Le problème de photosensibilisation d'un gel hydroalcoolique peut subvenir lorsqu'il contient des parfums et/ou des huiles essentielles. Encore une fois, principe de précaution : évitez de vous exposer au soleil après l'avoir utilisé.

Médicaments et soleil : quels risques ?

Oranges on the sand

On n'y pense pas toujours, mais de nombreux médicaments sont photosensibilisants, qu'ils soient appliqués localement ou pris par voie orale (par exemple, il faut faire attention avec les anti-inflammatoires, qu'ils soient sous forme de crèmes ou de comprimés !). Votre médecin ou pharmacien vous préviendra à priori, mais pensez à relire la notice avant d'avaler votre médicament et de filer prendre un bain de soleil. 

Comment préparer sa peau au soleil ? 

Pour bien préparer sa peau au soleil, il faut la rééquilibrer de l'intérieur et de l'extérieur. Le Dr. Plasqui nous conseille :

"À l'intérieur, pariez sur les anti-oxydants qui contribuent à limiter les effets néfastes du soleil. On les trouve dans les fruits et légumes colorés (poivrons, raisin, etc.). Pensez aussi à prendre un peu de curcuma : il aide à limiter l'apparition des tâches sur la peau ! À l'extérieur : on mise sur une bonne hydratation en fin de journée pour apaiser sa peau, et pour s'assurer un bronzage uniforme qui tient on gomme sa peau 15 jours avant de s'exposer au soleil, maximum."

Et voilà ! Vous avez toutes les cartes en mains pour prendre soin de votre peau cet été. On vous laisse trier votre trousse de toilette et regarder les ingrédients de vos produits cosmétiques. Ça prend un peu de temps mais votre peau vous remerciera ! D'ailleurs si vous voulez mieux comprendre les étiquettes de vos produits et devenir incollable sur ce sujet, on a fait un article avec quelques tips simples et efficaces, juste ici : 

------------- 

Sources : site de l'INRS et le Dr. Plasqui
Photos : inconnu et Jules Theret 


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés