Parfum made in France : pourquoi nous sommes champions du monde

Si on vous dit "La Vie est Belle", ça vous dit quelque chose ? Forcément : c'est le parfum le plus vendu au monde. En 2017, il s'en écoulait une bouteille toutes les 5 secondes ! Et si vous pensez que le sourire de Julia Roberts est la seule raison de son succès, il se pourrait que vous ayez oublié l'autre actrice principale de la publicité de ce parfum... la tour Eiffel.

Eiffel Tower view Paris

Car oui, en matière de parfums, la France fait vendre ! On ne compte plus les fragrances dont les noms, les looks ou les publicités font référence à notre cher pays : Mon Paris chez YSL, la marinière du Mâle de Jean-Paul Gaultier, Champs-Elysées de Guerlain... et bien entendu, Bastille ici présente. On plaide coupable !

Alors, pourquoi la France a t-elle fini par devenir la référence mondiale d'un produit de beauté qu'elle n'a même pas inventé ? On fait un petit saut en arrière et on vous explique tout sur l'histoire du parfum made in France, et comment grâce au savoir-faire unique de notre pays, il est devenu une véritable institution et le symbole de l'élégance à la française. Et surtout, on vous donne tous nos conseils pour trouver du véritable made in France - car aujourd'hui, il est malheureusement fréquent de voir des marques revendiquer une fabrication française avec un produit à 99% étranger !

Mais au fait, d'où vient le parfum ?

Avant que la parfumerie française ne devienne l'enfant de la patrie, le parfum a eu le temps de faire un bon bout de chemin. Il a traversé plusieurs siècles, et beaucoup de frontières !

Commençons par le début : l'origine du parfum remonte au temps de l'Antiquité. D'abord utilisé pour rendre grâce aux dieux et pour ses vertus thérapeutiques par les égyptiens, les grecs et les romains, le parfum était donc avant tout sacré. D'ailleurs, si vous vous êtes déjà demandé d'où venait l'expression "être en odeur de sainteté", c'est tout simplement parce que le parfum est dans la plupart des religions un symbole de la pureté de l'âme.

Sauf qu'en quelques siècles, le parfum est aussi devenu un objet d'hygiène, de séduction et d'élégance ! À l'origine oriental, son usage s'est progressivement répandu en Europe à l'époque des croisades - les chevaliers rapportaient en particulier l'eau de rose, dont les Européens étaient friands - alors que les comptoirs d'échanges se multipliaient entre l'Europe et le Proche Orient. Bref, le parfum a voyagé, et posé définitivement ses valises en Europe au XIIe siècle.

Soyons honnêtes : si on vous dit Moyen-Âge, on parie que vous ne pensez pas tout de suite aux effluves les plus raffinées. Car à cette époque, si on se lave de moins en moins (oui, oui) on compense en imprégnant ses vêtements et ses appartements de parfum. Le parfum devient ainsi un produit utilisé pour ses vertus médicinales - un peu comme aujourd'hui, les rituels holistiques ou les huiles essentielles sont à l'honneur. On fait brûler des matières aux noms mystérieux : storax, benjoin, bois de Rhodes, cyperus... Cet usage se renforce à la fin du Moyen-Âge, à l'heure où la peste et les maladies terrifient les populations, et où l'eau est soupçonnée d'ouvrir les pores aux maladies. Il n'est donc plus question de se laver mais de sentir bon, pour garantir que l'on n'est pas malade. Les médecins conseillent donc de se parfumer plutôt que de se nettoyer à l'eau, si bien qu'à la Renaissance l'odeur finit par être considérée comme "l'âme du médicament". En somme, un Sephora contemporain aurait fait une excellente pharmacie à l'époque...

L'origine du parfum made in France

Aujourd'hui largement assimilé à la France, le rayonnement de l'art de la parfumerie française doit ses origines à un parfumeur italien : Renato Bianco, communément appelé René le Florentin (c'est donc tout l'inverse du football, inventé au Moyen-Âge par les Français et désormais conquis par nos voisins transalpins. On ne peut pas tout avoir).

C'est en 1533, à l'arrivée de Catherine de Médicis et de son grand maître parfumeur italien à la cour de Paris, que le parfum devient prisé de l'aristocratie française.

Rapidement, la célébrité de Renato Bianco lui permet d'ouvrir sa boutique de parfums (et de poisons !) dans la capitale, entraînant dans son sillage l'arrivée de nombreux parfumeurs italiens.

grasse south of France

À la même époque, dans le Sud de la France, la ville de Grasse brille et devient célèbre pour ses parfums, avec une histoire plutôt surprenante.

À l'origine, la ville est connue pour ses tanneries. Seul problème : le travail du cuir dégage une odeur nauséabonde, proche de celle de l'urine, qui incommode les nobles locaux. C'est ainsi qu'on développe au XVIIIe siècle l'utilisation de plantes odorantes pour couvrir ces émanations, et que se développe le métier de parfumeur. Grasse devient alors célèbre pour la culture de plantes à parfum et l’élaboration d’essences odorantes. Elle doit sa renommée au savoir-faire unique des parfumeurs locaux.

Cet essor de la parfumerie française se renforce pendant le règne de Louis XV. À l'époque où la France sent encore essentiellement le crottin, les courtisans rivalisent de sillages parfumés pour signaler leur présence au roi. La cour de Versailles est surnommée "la cour parfumée", et on ne lésine pas sur la quantité : des pieds jusqu'à la perruque en passant par les gants et les mouchoirs, tout y passe ! La reine Marie-Antoinette, éprise de parfums, lance la mode des fragrances florales et achève de rendre leur usage incontournable. À l'époque, les parfums sont d'ailleurs beaucoup moins genrés : le marketing n'ayant pas encore dominé le marché, les hommes se parfument à la rose et à la violette, sans que personne n'y voit d'inconvénient !

L'ivresse autour des fragrances marque un grand tournant au XIXe siècle. De nouvelles techniques d'extraction et de fabrication sont mises en place, de nouveaux maîtres parfumeurs font leur apparition à Paris et on assiste à l’ouverture de nombreuses boutiques parisiennes spécialisées, préfigurant les parfumeries de niche d'aujourd'hui. La parfumerie française rayonne à travers le monde et devient symbole d'élégance, de richesse et de raffinement.

Pourquoi le parfum français est-il le meilleur ?

Si la France est aujourd'hui considérée comme la référence mondiale d'un produit de beauté qu'elle n'a même pas inventé, c'est tout simplement parce qu'elle s'est imposée avec son savoir-faire unique, ses maîtres parfumeurs talentueux et ses territoires regorgeant de merveilleuses matières premières.

perfume lab

C'est dès le XIXe siècle qu'on observe un tournant significatif dans l’histoire de la parfumerie française. Cette époque voit émerger le début de la parfumerie moderne avec la période hygiéniste menée par le baron Haussmann : le décrassage et la mise en ordre de l'espace urbain permettent à Paris de respirer à nouveau. En bonus, cela favorise la commercialisation du parfum !

Parmi les stars du parfum de l'époque, on trouve Jean-Marie Farina, fournisseur officiel et créateur de la première Eau de Cologne de Napoléon Bonaparte, Pierre François Pascal Guerlain (compliqué, on vous l'accorde), le fondateur de la maison Guerlain, mais aussi bien d'autres comme Bourgeois et Molinard, qui sont toujours des marques de parfum aujourd'hui... La liste est longue !

L'arrivée de ces nombreux talents s'explique notamment par un fourmillement d'innovations : de l'invention du vaporisateur à l'apparition de nouvelles techniques d’extraction naturelle (alors que de plus en plus de plantes sont cultivées au soleil du Sud de la France), en passant par le développement des matières premières de synthèse qui participent considérablement à l'élargissement du champ des possibles. Parallèlement, le parfum devient mythe dans la littérature française : Proust et sa célèbre madeleine ancrent la force mystérieuse et émotive du parfum dans notre imaginaire collectif ; Baudelaire le célèbre dans les Fleurs du Mal...

Au XXe siècle, les écoles françaises de parfumerie s'établissent et deviennent célèbres pour les talents qu'elles font naître. L'école Givaudan, créée en 1946 par Jean Carles, l'Institut Supérieur International du Parfum de la Cosmétique et de l’Aromatique alimentaire (ISIPCA) créé en 1970 par Jean-Jacques Guerlain et beaucoup plus récemment l'École Supérieur du Parfum (ESP) voient éclore les plus grands parfumeurs du monde : Jean-Claude Ellena (Hermès), Thierry Wasseur (Guerlain), Jacques Polge (Chanel), Mathilde Laurent (Cartier), Francis Kurkdjian (Jean-Paul Gaultier) ou encore Anne Flipo, qui a signé le parfum Pleine Lune de Bastille.

Si au XXIe siècle la France reste encore la patrie incontestée de la parfumerie, c'est donc grâce à sa richesse artistique et technique : ses parfumeurs de talent, ses cultures de plantes à parfums en Provence, Grasse et ses usines de distillation de matières premières, et bien sûr Paris, capitale de l'élégance.

Comment savoir si mon parfum est made in France

Maintenant que vous êtes incollables sur l'histoire du parfum français, focus sur les astuces à adopter pour ne plus se tromper et se procurer du véritable made in France. Gare au blue washing !

Tout d'abord, sachez que le marquage de l'origine d'un produit n'est pas obligatoire en Europe (sauf pour les produits alimentaires et agricoles, qui sont soumis à des règles plus strictes). Cependant, c'est au fabricant que revient cette décision ou non d'apposer une mention "fabriqué en France", "produit en France", "d’origine Française"...

Méfiance tout de même, car si cette mention existe, elle ne garantit pas que votre produit soit véritablement français. En effet, elle n'assure pas que 100 % des étapes de fabrication du produit ont été réalisées en France, mais qu'au moins une "partie significative" de celle-ci a été réalisée en France. Ainsi, une marque de parfums peut se revendiquer française et donc apposer la mention "made in France" après s'être contentée de fabriquer, par exemple, son étui en carton en France, et ce même si tout le reste des composants viennent de Chine. C'est la règle de "l’origine non-préférentielle".

Alors pour mieux vous guider, renseignez-vous sur le site des marques : plus elles vous en racontent sur leur processus de fabrication, mieux c'est. Des labels peuvent également vous donner une piste supplémentaire sur l'origine des produits (par exemple, le label Origine France Garantie, de forme ronde sur une bande tricolore). Ces derniers valorisent l'origine du produit et sont surtout soumis à des cahiers des charges stricts, et leur attribution est vérifiée par un organisme tiers indépendant.

Alors, on récapitule :

  • Un produit peut comporter la mention "made in France" sans pour autant avoir été exclusivement produit en France.
  • La présence d’un drapeau français, d’un hexagone bleu, blanc, rouge ou d'un quelconque symbole français ne garantit pas que le produit ait été fabriqué en France. Ne les confondez pas avec les labels !
  • Renseignez-vous auprès des fabricants, cherchez l'information par vous même : si la marque vous partage son processus de production en toute transparence, c'est encore mieux.

L'exemple de la parfumerie française contemporaine : Bastille

Un deux trois soleil fragrance Bastille

Nous sommes tous de plus en plus sensibles à la traçabilité, à la transparence et l'engagement environnemental des produits que nous achetons. Et pour cela, le made in France est essentiel : en parfum, il est gage de qualité et d'une empreinte environnementale réduite. C'est d'ailleurs notre philosophie chez Bastille, et c'est pour cela que nous avons choisi un nom si français !

Bastille, c’est une autre façon de se parfumer : des parfums originaux, des ingrédients naturels à 95%, une transparence totale (zéro ingrédient caché, alors que la règle générale est le secret absolu), et une fabrication responsable et artisanale. Nous sommes made in France et vous lirez en Bastille comme dans un livre ouvert ! Voici précisément comment se passe notre production :

  • Nos matières premières ne sont pas toutes made in France : si nous utilisons de magnifiques ingrédients français dans nos parfums, il nous est impossible de faire pousser en France la rose de Damas, la vanille de Madagascar, le vétiver haïtien… En revanche, tous nos concentrés de parfums sont élaborés à Grasse. Les matières premières y sont distillées et assemblées pour créer nos parfums.
  • Les flacons : après avoir bien creusé le marché français sans y trouver notre bonheur, nous avons choisi de nous fournir auprès d’un verrier italien réputé pour sa qualité et qui nous a permis d’avoir un flacon très léger, pour minimiser l’impact environnemental de sa fabrication. Un flacon minimaliste et léger = moins de verre à recycler !
  • Le décor : nos flacons sont sérigraphiés par un artisan du Val-de-Marne.
  • Le remplissage : nos parfums sont mis en flacons à Chartres.
  • Nos packagings : en carton recyclé, ils sont tous fabriqués dans un atelier parisien.

Si vous êtes à la recherche de parfums confidentiels, transparents dont les aspirations sont la mise en valeur du savoir-faire français et la recherche de matières premières d'excellence, vous êtes au bon endroit. Il ne vous reste qu'à trouver votre coup de coeur : 

 

-----------

Photos : Inconnus | Nick Prideaux
Source : Fashion networkeconomie.gouv.fr


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés