Parfums vegans et cruelty free : comment les choisir ?

"Et toi, tu es vegan ?" Avouez : c'est un peu la question qui fâche en ce moment... Et au-delà de mettre l'ambiance aux dîners de famille, cette question concerne aussi votre routine beauté.

Si vous êtes vegan, on parie que vous avez des difficultés à trouver des cosmétiques en accord avec vos principes.
Si vous ne l'êtes pas, on parie que les marques ne vous aident pas franchement à comprendre les enjeux derrière ce terme - à part à vous faire vous sentir vaguement coupable ou agacé à force d'en entendre parler.

Bref : quel que soit votre camp, on vous a concocté un petit article pour comprendre ce que veut dire le véganisme en cosmétiques, et éviter de vous emmêler les pinceaux entre vegan, cruelty free, naturel, etc. Fini les doutes, place à la transparence !

Vegan en cosmétique, ça veut dire quoi ?

Un cosmétique végan est un produit qui n'utilise aucun ingrédient d'origine animale et qui n'est pas testé sur les animaux. On vous voit d'ici : "what, ma crème de jour contient des matières animales ?" En effet ! On pourrait croire que nos cosmétiques contiennent exclusivement des ingrédients végétaux ou minéraux... mais en creusant un peu, on y découvre quelques surprises, notamment en parfumerie.

perfume and peach

Parfum vegan : bullshit ou pas ?

Il y a plusieurs siècles, les parfums étaient confectionnés à partir d'ingrédients végétaux et animaux. D'ailleurs, les notes animales comme la civette, castoréum, ambre gris et muscs étaient considérées comme essentielles à la séduction. Le problème, c'est qu'elles provenaient de glandes d'animaux (chevrotin, civette, et même cachalot) chassés ou élevés pour l'usage de la parfumerie.

D'années en années, la mode des parfums animaux s'est essoufflée et leur utilisation est devenue de plus en plus rare. Aujourd'hui, la plupart des notes animales sont recréées par la synthèse car trop rares, trop chères ou interdites pour préserver les animaux. C'est le cas des muscs, interdits depuis les années 70, ou encore de l'ambre gris et de la civette, trop rares, chers et peu éthique pour les grands acteurs de l'industrie du parfum. Cependant, quelques marques de niche aiment en utiliser avec parcimonie pour pimenter leur parfum et des pays comme le Moyen Orient en utilisent toujours.

beewax

D'autres matières premières animales sont encore très courantes en parfumerie : c'est le cas de l'ambrettolide et de la cire d'abeille. L'ambrettolide est un musc de synthèse qui fait débat, car il est obtenu à partir d'une gomme générée par les cochenilles. Techniquement, c'est donc un produit d'origine animale... mais chacun peut se faire son propre avis sur la question.

En clair, la parfumerie d'aujourd'hui est à 90% vegan. Vous avez aujourd'hui peu de chance de tomber sur un parfum qui ne l'est pas, mais n'hésitez pas à demander si vous avez un doute ou si la marque ne le revendique pas clairement. Si vous voulez absolument éviter toute matière première animale, dirigez-vous vers des marques affirment clairement qu'elles sont vegans - comme chez Bastille, où l'on précise ce point dans chacune de nos fiches produit.

Vegan = cruelty free ?

Un produit cruelty free est un produit non testé sur les animaux. Ne confondez pas les deux notions : un produit vegan est forcément non testé sur les animaux, mais l'inverse n'est pas vrai. En Europe, depuis 2009, on a la chance d'avoir une loi qui interdit la vente de tout produit ou ingrédient testé sur les animaux. Pour être clair : si demain vous achetez une crème à la pharmacie au coin de votre rue, vous pouvez être certain qu'aucun ingrédient de cette crème, ni la crème en elle-même, n'auront été testé sur les animaux (la mention "cruelty-free" qu'on voit parfois sur les packagings est donc essentiellement un facteur de réassurance). En revanche, si vous achetez une crème lors de vos prochaines vacances aux Philippines, vous n'aurez aucune garantie sur ce point-là !

Les ingrédients non végans à éviter

Voici une petite liste des ingrédients à éviter si vous êtes sensibles à la cause animale :

  • Le carmin [INCI : Carmin ou CI75470], un colorant rouge souvent présent dans les rouge à lèvres et blush, obtenu à partir de cochenilles broyées.
  • Le chitosan [INCI : chitosan], un agent épaississant issu de la carapace des crustacés
  • La lanoline [INCI : lanolin] provient de la laines des moutons.
  • L'allantoïne [INCI : allantoin] est issu de la bave d'escargot.
  • Le miel, la cire d'abeille ou la propolis [INCI : cera alba, propolis, royal Jelly, beeswax]
  • Attention aux faux-amis ! L'ingrédient Castor Oil n'est autre que l'huile de ricin, bonne pour la peau et les cheveux, et ne provient absolument pas du castor :)
cométiques

Méfiez-vous aussi de la kératine, du squalane, du collagène et de la glycérine qui peuvent parfois être d'origine animale - essentiellement car cela permet de baisser leur coût. Malheureusement, nous n'avons pas d'astuces pour différencier les origines... On vous conseille donc de demander directement à la marque s'ils proviennent d'animaux, et de vous fier aux labels du produit. D'ailleurs, si vous vous prenez au jeu de la lecture des étiquettes de vos cosmétiques, vous retrouverez nos conseils sur la question dans cet article, juste ici.

Alors, maintenant que vous savez tout... vous êtes vegan, ou pas ? 🙂


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés