Pourquoi mon parfum me donne mal à la tête ?

Ça vous est déjà arrivé de penser - peut-être même à haute voix - que le parfum de votre collègue était entêtant au point de vous donner mal à la tête ?

visage et fleurs

On connait ça : ce n’est jamais agréable, surtout lorsque vous vous retrouvez nez-à-nez avec des odeurs omniprésentes lors de repas de famille, de réunions entre collègues ou de trajets en métro. Un calvaire.

Mais comment explique t-on que certaines effluves nous donnent mal à la tête, au point de ne plus pouvoir les porter voire de ne plus pouvoir les sentir ?

On vous explique dans cet article les raisons de votre inconfort, et les solutions pour vous éviter de perdre la tête.

Les raisons possibles de vos maux têtes

Allergies vs. sensibilité

Plusieurs raisons peuvent expliquer que votre parfum - ou celui de votre collègue de travail - vous donne mal à la tête. Avant d’aller plus loin, faisons déjà un point sur la distinction entre allergie et sensibilité. Vos maux de tête sont causés par des notes olfactives, qu’elles soient naturelles ou synthétiques, mais il ne faut pas les confondre avec une réaction allergique.

Une allergie est une réaction spécifique du système immunitaire à des substances appelées allergènes. Ainsi, une personne qui souffre d’une allergie due à un composant d'un parfum développera généralement une réaction cutanée - par exemple de l'urticaire - localisée aux endroits où le parfum a été appliqué. Plus rarement, les personnes allergiques peuvent aussi déclencher des réactions sévères, comme de l'asthme, après avoir été exposée à une certaine effluve.

Par ici les maux de têtes

Or, dans le cas de symptômes tels que les maux de tête ou les étourdissements, le système immunitaire n'entre à aucun moment en jeu. Les problèmes de maux de tête ne peuvent d'ailleurs pas être décelés lors d’un test d’allergie conventionnel. On parle donc plutôt d’hypersensibilité.

Il existe 2 cas de figure possibles : la peur de certaines odeurs, communément appelée l’osmophobie, ou bien l’hypersensibilité à des substances chimiques précises.

  • L’osmophobie ou la phobie des odeurs : les personnes sujettes aux migraines seraient aussi plus sensibles aux odeurs, au point de souffrir dans plus de 50% des cas d'osmophobie. C'est du moins ce que révèle l’étude italienne menée à l'Université Aldo Moro de Bari, parue dans The Journal of Headache and Pain. Dans le cas d’osmophobie, les personnes concernées perçoivent les odeurs de façon désagréable, en raison de l'intensité de ces dernières. Concrètement, l’osmophobie est un trouble de l’odorat souvent lié à l’hyperosmie (soit une sensibilité accrue aux odeurs) qui provoque une modification de la perception des odeurs existantes, qui semblent devenir beaucoup plus fortes. Les odeurs sont donc intensifiées au point de devenir insupportables pour certaines personnes, voire de déclencher des maux de tête.

femme avec la main sur la tête

Selon les études réalisées par les chercheurs de l’université Aldo Moro de Bari, les zones du cerveau stimulées par les odeurs sont proches de celles des émotions - vous pouvez d'ailleurs en apprendre plus sur le lien entre parfums et émotions juste ici !

Dans certains cas, des odeurs peuvent stimuler le nerf trijumeau qui, en s'enflammant, cause des migraines. Certaines effluves peuvent même engendrer la dilatation ou le rétrécissement des vaisseaux sanguins au niveau du cerveau, provoquant ainsi des maux de tête !

 

  • Autre cas de figure : l’hypersensibilité chimique multiple (MCS). Ce trouble découvert par l’allergologue américain Theron G. Randolph, père de la médecine environnementale dans les années 50, se définit comme “une affection acquise caractérisée par la répétition de symptômes touchant de multiples organes qui surviennent lors de l’exposition à diverses substances chimiques à des concentrations étant bien inférieures à celles connues pour entraîner des effets dans la population”.

    Cette hypersensibilité se déclenche donc à l'exposition à des substances chimiques même en très faible concentration - parfois même inférieure à leur seuil de toxicité - présentes dans les produits de la vie courante. On pense notamment à la peinture, la fumée de cigarette, des animaux, des moisissures, des produits dérivés du pétrole... et des parfums.

    Les parfums sont en effet un déclencheur particulièrement courant de symptômes de MCS tels que les maux de tête. Les fragrances sont généralement composées de nombreux éléments chimiques - pouvant aller de 100 à 350 ingrédients dans la parfumerie classique (chez Bastille, nous sommes plutôt fans des formules courtes : entre 35 et 50 ingrédients). Le constat est d'autant plus effrayant quand on sait que les marques n’ont aucune obligation d’afficher la liste des ingrédients car malheureusement, la formule d'un parfum est encore considérée comme un secret commercial.

    Ainsi, dans le cas d’hypersensibilité chimique multiple, on ne parle donc pas de réaction aux odeurs, mais bel et bien d’une réaction aux produits chimiques pouvant aller jusqu’à rendre la vie difficile aux personnes atteintes de MCS - ce trouble peut notamment affecter leur qualité de vie, les contraignant à l’isolement social, en raison de trop fortes agressions chimiques.

    Aujourd’hui intégré à la classification internationale des maladies par l’OMS et reconnu en tant qu’affectation invalidante en Allemagne, en Autriche, au Danemark, en Espagne, au Japon et surtout aux États-Unis et au Canada, ce trouble n’est en revanche pas reconnu officiellement en France. Selon le docteur Tournesac, considéré comme l’un des plus engagés en France sur le sujet, nous serions même ”très en retard dans la prise en charge de ces symptômes”. Pour plus d’informations au sujet du MCS, rendez-vous sur le site de l’association SOS MCS créée en 2003 qui lutte et tente de faire connaître la maladie au niveau des pouvoirs publics.

Que faire pour que ça s’arrête ?

La première étape serait d’identifier les causes, les effluves ou les composants chimiques responsables de vos maux de têtes. Si une marque particulière de parfum ou tout autres produits du quotidien vous provoque des maux de têtes incontrôlables, notez-les et tentez d’identifier la cause. Notre conseil ? Apprenez à déchiffrer les étiquettes de vos produits afin d’y reconnaître les ingrédients sensibilisants et les éviter !

Parmi les substances que vous devriez éviter :

  • certaines substances synthétiques : les solvants - comme le benzène -, l’acétate de benzyle, les sulfates, les formaldéhydes, les parabènes, et les phtalates notamment.
  • mais aussi certaines substances naturelles ! Ces substances, présentes en infimes quantités car réglementées et limitées par le Comité Scientifique pour la Sécurité des Consommateurs depuis 1999, sont en effet, principalement responsables d’allergies mais peuvent aussi être la raison de vos maux de têtes, donc restez tout de même sur vos gardes - elles ne sont pas toutes innocentes ! Au nombre de 26, vous pouvez notamment retrouver le linalool, le citronellol, le géraniol, la coumarine, le citral notamment.

Pour mieux décrypter les étiquettes de vos produits - notamment cosmétiques - on vous donne rendez-vous sur cet article qui fera de vous un pro des ingrédients !

Un Deux Trois Soleil - Eau de Parfum – Bastille

Bon on vous l’accorde : cette tâche se révèle plus difficile en parfumerie quand on sait qu’un parfum classique peut contenir plus d’une centaine d’ingrédients et qu'en dehors quelques rares marques engagées comme Bastille, sa composition n’est pas livrée avec le flacon. C’est un peu comme chercher une aiguille dans une botte de foin...

Chez Bastille, pas de problème de ce côté la : on vous facilite même la tâche ! Parce que votre peau mérite le meilleur - et parce qu’entre nous, l’idée de vous cacher ce que vos fragrances contiennent nous échappe complètement -, tous nos parfums sont garantis formule courte (une cinquantaine d’ingrédients maximum), sans parabènes, ni phtalates, ni perturbateurs endocriniens et surtout garanti zéro ingrédient caché. Vous retrouverez l’entièreté de la liste des ingrédients de chacun de nos parfums sur leur fiche produit :

 

Ensuite, comme il n’existe à ce jour, encore aucun traitement spécifique pour soigner les symptômes de sensibilité, les maux de tête dans le cas présent, liés aux odeurs ou aux produits chimiques, notre meilleur conseil - et aussi celui du professeur Martin L. Pall - reste d’essayer de minimiser votre exposition aux effluves / composantes qui peuvent potentiellement vous irriter tout particulièrement si vos réactions sont intenses :

  • Évitez les magasins où il y a de fortes odeurs ou les endroits qui regroupent les produits chimiques auxquels vous réagissez, comme les grands magasins de parfumerie,
  • Et si vous remarquez qu'un produit que vous utilisez chez vous, comme un produit nettoyant ou une fragrance particulière dérange votre sensibilité et entraîne des maux de tête, nous vous conseillons d’éviter de l’utiliser afin de les minimiser.

Dernier conseil : essayez de vous tourner vers des alternatives plus naturelles notamment en remplaçant certains produits qui contiennent beaucoup de substances synthétiques. Car oui, malgré les quelques composantes naturelles allergisantes citées précédemment, les molécules de synthèse présentent bien souvent plus d’effets néfastes pour la santé et restent pour beaucoup la raison principale de l’hypersensibilité.

Voilà, on espère que notre article ne vous a pas trop donné le tournis et qu’il vous a surtout donné quelques éléments de réponses au sujet du parfum et des maux de tête !

------

Photos : Inconnus, Nick Prideaux

Sources : SOS MCS, Le Monde, Atlantico, Aseq-Ehaq, LCI, Hi Families

 


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés