Les mots de la parfumerie

Marmotte, mouillette, accord : ces mots vous évoquent quelque chose, mais on parie que ça n'a pas grand chose à voir avec le parfum. Et pourtant ! Le vocabulaire des parfumeurs est un joyeux dédale de mots surprenants. Suivez le guide, on vous emmène faire un petit tour.

Accord

Flowers in test tubes

Un accord, comme une musique, est l'association de plusieurs huiles essentielles - qu'on appelle d'ailleurs des notes ! - pour réaliser un son uniforme. Il en existe beaucoup en parfumerie. Certains sont très célèbres, comme l'accord de rose : grâce à une combinaison d'ingrédients naturels et synthétiques, on recréé l'odeur si particulière de cette fleur (notamment présente dans Demain Promis), dont l'extraction à l'état naturel coûte très cher.

Aldéhyde

Les aldéhydes sont des molécules synthétiques ultra-célèbres, et très reconnaissables grâce à leur odeur de fer à repasser chaud (oui, oui). Dès que vous sentez un côté métallique, chaud, un peu gras et parfois légèrement orangé, vous pouvez êtes sûrs d'être face à un aldéhyde. Pour vous donner une idée, allez sentir le Chanel N°5 : ce parfum star est un concentré d'aldéhydes, et le premier a les avoir popularisés.

Base

Une base est un mélange de plusieurs matières premières réalisé à l'avance pour aider le parfumeur à créer un parfum plus facilement. Elles sont souvent utilisées pour introduire une nouvelle molécule synthétique : par exemple, la base Ambre 83, base gourmande aux effluves de vanille naît en 1889, quinze ans après la synthèse de la vanilline. Elle servait donc à "vendre" la vanilline aux parfumeurs. On utilise aussi les bases pour retranscrire le parfum d'une fleur ou d'un fruit muet ou pour remplacer une matière première naturelle trop chère à extraire.

Cuir

Grasse city

L'accord cuir est une reconstitution synthétique de l'odeur du cuir. Intenses, les notes cuir sont fumées, sèches et légèrement tabac. En fonction des matières premières utilisées, l'accord cuir peut vous faire penser à de la maroquinerie, du tabac, des vieux fauteuils...
Pour la petite histoire, le cuir et le parfum sont très liés. Au XIIè siècle, des tanneurs s'installent et prospèrent à Grasse. Seul bémol : le cuir, ça ne sent pas bon... Au XVIe siècle, on commence donc à parfumer gants et accessoires en cuir pour couvrir leur odeur désagréable. Et c'est comme ça que le parfum se développe à Grasse !

Extraire

Extraire quelque chose signifie isoler un ou plusieurs composants d'une matière première grâce à différentes techniques d'extraction : la distillation, l'expression, l'enfleurage, etc. Il y en a pour tous les goûts (et pour tous les coûts !). Ces techniques donnent, à partir de la même matière première, des produits finaux différents : absolue, huile essentielle, hydrolat...

summer perfume

Gourmand

Une note gourmande est une note sucrée. Il n'y a aucune différence entre les deux, à part le fait que dire "gourmand" fait plus pro. Faites un essai, vous verrez, ça fait son petit effet (par contre, le célèbre combo "gourmand croquant" n'a pas encore été validé en parfumerie).

Jus

Dans l'industrie du parfum, le "jus" est tout simplement ce que vous avez dans votre flacon - c'est-à-dire ce que vous appelez parfum (ou eau de toilette, ou eau de parfum... on vous explique les différences dans cet article). C'est donc un mélange composé du concentré de parfum, d'eau et d'alcool !

Ionones

Les ionones sont des molécules synthétiques qui ont pour particularité de sentir la violette. La violette étant une fleur muette, on les utilise souvent pour reproduire son odeur.

Marmotte

On aurait aimé vous parler des petits animaux qui sifflent... mais c'est tout autre chose en parfumerie. Les marmottes sont des petits contenants de 2,5 à 5mL qui permettent de stocker les concentrés de parfum que les parfumeurs créent. Bref, c'est la version chic du tube à essai.

Mouillette

Vous pensez sûrement aux petits morceaux de pains que l'on trempe dans les œufs à la coque. Eh bien... c’est le même principe ! Cette fois-ci les mouillettes, aussi appelées touches, sont de petits bouts de papiers neutres olfactivement et très absorbants qui permettent de sentir un parfum. Les parfumeurs les trempent dans leurs marmottes pour évaluer leurs essais. Et voilà, vous avez une anecdote à raconter à votre prochain brunch.

Sillage

boat

A l'image de la trace que laisse un bateau sur l'eau, le sillage est l'impression olfactive perçue après le passage d'une personne qui s'est parfumée. On dit qu'un sillage est faible, fort, inoubliable... etc.
La puissance du sillage a varié dans le temps : extrêmement fort à l'époque de la cour de Louis XIV (il fallait bien cacher une hygiène douteuse...), on le préfère aujourd'hui plus léger et plus moderne.

Zesté

Le mot "zesté" fait tout simplement référence au zeste des agrumes. Une note zestée reflète à la fois l'amertume du zeste et la douceur du fruit. Un combo étonnant que l'on retrouve souvent dans les colognes de l'époque de nos grands-parents, mais aussi dans Hors-Piste, en version plus moderne !

Si la marmotte ne vous suffit pas et que vous souhaitez en savoir encore plus, faites un petit tour sur le glossaire de la Société Française des Parfumeurs (SFP). Il vous reste des questions sur le vocabulaire des parfumeurs ? Dites-nous tout en commentaire :)

--------

Crédit Photo : Myriam Tisbo | Inconnu | Ayla Sobral De Brito | Jules Théret | Inconnu


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés